Mémé dans les orties

Mémé dans les orties

 

 

Titre : Mémé dans les orties !
Auteur : Aurélie Valognes
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 252 pages

 

 

 

Résumé :

Ferdinand Brun est atypique.
Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir.
Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage.
Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre…

Mon avis :

J’avais déjà entendu parler de ce roman au travers de chronique de blog mais aussi par sa mise en avant dans les magasins et librairie. Lorsque je l’ai vue, il y a quelques semaines, je n’ai su résister à l’envie de l’avoir.

Notre personnage principal est Ferdinand Brun, un vieux monsieur qu’on pourrait qualifier d’aigri, désagréable avec son entourage. Mais le jour ou de nouveaux locataires arrivent dans l’appartement au dessus du siens dans un grand brouhaha, les choses évoluent. En effet, la jeune Juliette, sympathique, franche et n’ayant pas la langue dans sa poche, s’invite littéralement chez lui. De la, une amitié quelque peu forcé commence. Mais, il y a aussi la charmante Béatrice, la voisine de palier qu’il apprend à connaître au fils des pages.

Bien que beaucoup de passages soient légers, il y a beaucoup de profondeur : notamment par rapport aux liens qu’entretient Ferdinand avec la gente féminine. Petit à petit nous nous prenons d’affection pour ce papy qui s’ouvre aux autres. Même si dans sa vie, il a souvent été froid et vraiment vache, nous constatons qu’il était surtout maladroit au niveau de ses paroles et de sa façon d’être. J’avoue sans mal que les passages concernant sa chienne Daisie m’ont tiré quelques larmes et émue à souhait. Et c’est sans compter Mme Suarez, la concierge de l’immeuble contre laquelle j’ai pester, hurler, injurier à plusieurs reprises.

En bref, j’ai passé un excellent moment sur ce livre que j’ai lu en moins de 24 heures. Un coup de cœur auquel je ne m’attendais pas.

4 réactions au sujet de « Mémé dans les orties »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *