Immoralité

Immoralité

 

Titre : Immoralité
Auteur : Shana Keers
Editeur : Auto-éditer (ebook)
Prix : 6,99€
Nombre de pages : 510 pages / 1078 KB

 

 

Résumé :

Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de la folie ?

Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème.
Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. C’’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril.
Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée. D’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage.

Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir.
Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente.
Entre rêve et cauchemar, confiance et trahison, haine et passion, jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ?

Feront-ils abstraction de la raison et de la morale pour assouvir leur soif de l’autre ?

Leur existence va-t-elle basculer l’espace d’un été ?

Mon avis :

Avant de commencer ma chronique je souhaite remercier l’auteur Shana Keers qui m’a envoyé son livre pour un partenariat mais aussi la remercier pour sa patience. En effet, j’ai pour habitude de lire mes partenariats et de publier la chronique sous 30 jours, cependant, ayant eu une panne livresque j’ai mis beaucoup de temps avant d’arriver à le lire et à écrire cet article. Alors Shana, merci, l’attente aura payer car voilà ma chronique !

Victoire Levigan est une petite bourgeoise qu’on aimerait énormément baffer tout le long de la lecture, elle incarne la reine des pestes et est le genre de nana dont j’ai horreur : égoïste, capricieuse, manipulatrice et j’en passe. Lorsqu’elle découvre qu’elle a un frère tout son petit monde bascule. Pire encore, son frère Maximilien est la pire chose qui ait pu lui arriver. La petite fille pourrit gâtée de son papa découvre bien des choses. Mais au final, le plus horripilant pour elle n’est autre que le simple fait que, dès le premier regard une tension sexuel s’installe. Maximilien est beau, diablement sexy et il exerce une attraction sur elle qui dépasse l’entendement. Le désir qu’ils ressentent l’un pour l’autre est immorale… mais leurs existences sont maintenant bouleversées à jamais.

Je vous avoue qu’à ma toute première lecture, je n’ai pas des masses été emballer. Lorsque j’ai posé ma liseuse j’avais un sentiment désagréable que je n’arrivais pas à expliquer. Mais petit à petit j’ai trouvé d’où venait cette émotion négative : une horrible panne livresque planait au-dessus de moi, et c’est lorsque j’ai fait la relecture d’un de mes livres préférés que je l’ai compris. Alors j’ai laissé s’écouler un certain temps. Et j’ai repris la lecture du début… et soudain tout à changer.

Bon, cela pourrait paraître étrange que mon avis change d’un coup, comment d’une première lecture « mauvaise » j’en suis arrivé à être littéralement obsédé par cette histoire et arrivé jusqu’à un coup de cœur ? Tout simplement parce que je l’ai lu plus tard dans une meilleure condition psychologique et personnelle. Cela a fait toute la différence. J’ai pu pleinement apprécier chaque page qui passait sous mes yeux.

La nature de la relation qu’entretienne Victoire et Maximilien n’est pas en reste car elle est très addictive. La frontière de la moralité est petit à petit franchie et l’exaltation qu’elle m’a procurée fut sensationnel. J’en venais à désirer les instants érotiques et sensuels. Sur cela, Shana Keers a fait très fort. J’ai toujours eu un peu de mal avec les textes érotiques tendant vers l’immoral, mais ici, cela m’a collé à la peau.

Entre la plume de l’auteur qui est légère et la sensualité que dégage l’histoire, nous avons ici un mélange détonnant qui laisse place à un roman magnifique et bien ficelé ! Je vous invite à le lire afin que vous vous fassiez votre propre opinion, afin que vous aussi vous titillez cette frontière de la moralité…

Un grand bravo Shana pour ce roman sublime qui m’a complètement conquise et dont je suis vraiment heureuse d’avoir pu être lectrice !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *