Cupidon a des ailes en carton

Cupidon a des ailes en carton

 

Titre : Cupidon à des ailes en carton
Auteur : Raphaëlle Giordano
Editeur : Plon
Nombre de page : 408 pages

 

 

Résumé :

Meredith aime Antoine. Éperdument. Mais elle n’est pas prête. Comédienne en devenir, ayant l’impression d’être encore une esquisse d’elle-même, elle veut éviter à leur histoire de tomber dans les mauvais pièges de Cupidon. Alors, il lui faut se poser les bonnes questions : comment s’aimer mieux soi-même, aimer l’autre à la bonne distance, le comprendre, faire vivre la flamme du désir ? Meredith pressent qu’avec ce qu’il faut de travail, d’efforts et d’ouverture, on peut améliorer sa capacité à aimer, son  » Amourability « .

Son idée ? Profiter de sa prochaine tournée avec sa meilleure amie Rose, pour entreprendre une sorte de  » Love Tour « . Un tour du Moi, un tour du Nous, un tour de l’Amour.

Aussi, afin de se préparer à vivre pleinement le grand amour avec Antoine, elle doit s’éloigner. Prendre le risque de le perdre pour mieux le retrouver. Ils se donnent 6 mois et 1 jour. Le compte à rebours est lancé, rythmé par les facéties de Cupidon.

Meredith trouvera-t-elle ses réponses avant qu’il ne soit trop tard ?

Mon avis :

Quand ce livre de Raphaëlle Giordano est sortie en librairie, j’ai su qu’il me le fallait AB-SO-LU-MENT ! Ayant vraiment beaucoup aimé « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en a qu’une » et « Le jour où les lions mangeront de la salade verte », je savais que j’aimerais ce troisième roman. Et je ne fût pas déçu. J’ai eu un véritable coup de coeur. Je vous avoue que depuis, les livres que j’ai commencé me semble vraiment fade.

Meredith est une jeune comédienne méconnue. En couple avec Antoine qu’elle aime éperdument, elle ne se sent tout de même pas prête à passer le cap. Elle se pose alors d’innombrable question sur leur histoire et la façon de ne pas tomber dans les mauvais pièges de Cupidon. Parmi ces questions : comment s’aimer mieux soi-même? Comment aimer l’autre à la bonne distance? Comment faire vivre la flemme du désir?

C’est comme cela qu’elle vient à se dire qu’elle peut améliorer sa capacité à aimer. Son « Amourability » terme qu’elle a alors inventé afin de créer son carnet. Elle profite donc de sa prochaine tournée avec Rose pour entreprendre un « Love Tour » : un tour de soi, un tour du nous, un tour de l’Amour.

Mais pour que son travail porte ses fruits et vivre sa grande histoire avec Antoine, elle doit alors s’éloigner. Parce qu’en amour, il faut prendre des risques. Le risque de le perdre. Mais aussi la possibilité que cet éloignement soit le plus beau tournant pour leur relation. Que cela les renforce. Le compte à rebours est lancé : 6 mois et 1 jour. Meredith arrivera-t-elle à accomplir son introspection? Retrouvera-t-elle Antoine ou le perdra-t-elle?

Au travers de ce récit, je me suis énormément retrouvé en Meredith. Ses états d’âmes, ses doutes, ses peurs, ses espoirs. Chaque pages que je tournais était un pas de plus vers ce « Moi » Meredith.

Notre héroïne fait de sacré rencontre, qui, plus d’une fois lui font se poser des question, et parfois, la perde un peu plus. Mais elle a en elle les clés pour avancer. Elle n’est pas seule non plus. Elle est avec Rose, sa meilleure amie au caractère bien trempé et qui se retrouve également embarqué, inconsciemment, dans ce Love Tour. Même si j’avoue que la miss Rose, j’avais parfois envie de la frapper avec le livre, j’arrivais également à me mettre à sa place.

Et il y a Antoine. Le petit ami que beaucoup de femme rêverais d’avoir. On se demande alors parfois, comme Rose, pourquoi Meredith lui fait subir cette épreuve? De mon côté, je la comprends. Comment pourrait-elle s’épanouir dans sa relation, si elle ne l’est pas en tant qu’individu? On dit souvent qu’il faut s’aimer soi-même pour réussi à aimer l’autre. Je trouve que c’est totalement vrai. Alors oui, je comprends la décision de notre jeune comédienne.

Troisième roman de Raphaëlle Giordano, et troisième coup de coeur. Autant vous dire que j’ai encore du mal à me remettre de cette lecture. La plume de l’auteur est si douce qu’elle nous embarque dans cette histoire avec une aisance effarante. Pouvoir faire plonger le lecteur avec une telle facilité, je tire mon chapeau et fais une révérence !

Partage, enfin si tu le veux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *