Archives de
Catégorie : Les Chroniques

La Sélection, hors-série

La Sélection, hors-série

 

Titre :  La Sélection, histoires secrètes : Le Prince & Le Garde
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Prix : 12,90€
Nombre de pages : 249 pages

 

 

Résumé :

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coulisses de la trilogie best-seller La Sélection !

Ce hors-série exceptionnel vous propose une plongée fascinante dans le coeur et l’esprit de Maxon et d’Aspen, les deux jeunes hommes qui se livrent bataille pour conquérir America Singer.
Avant qu’America n’arrive au Palais pour la Sélection, il y avait déjà une fille dans la vie de Maxon. La nouvelle « Le Prince » s’ouvre sur la semaine précédant l’arrivée des trente-cinq candidates et suit Maxon lors de la première journée de compétition.
Élevé en tant que Six, Aspen Leger n’aurait jamais imaginé intégrer un jour la très réputée Garde royale affectée au Palais. À travers le quotidien d’Aspen, la nouvelle « Le Garde » lève le voile sur cet univers très fermé auquel America n’aura jamais accès…
Ce recueil regorge de bonus : une scène coupée, les play-lists des deux premiers tomes, et des révélations en cascade !

Mon avis :

Après avoir finit le troisième tome de la Sélection, j’ai remarqué que j’avais dans ma PAL ce hors-série. Mais j’avoue qu’il aurait mieux fallut que je le lise avant.

Nous avons ici deux nouvelles centrées sur Maxon et Aspen, chose que je trouve très intéressante car nous sommes donc de leurs points de vue. Elles ne répondent pas forcément aux interrogations que nous avons eu au moment de la lecture des premiers tomes, cependant nous avons des éléments supplémentaires concernant les sentiments et la façon de voir les choses de nos deux héros masculins.

J’avoue que j’ai été un peu perplexe concernant Maxon, il est vrai que pour lui, la Sélection n’est pas forcément une partie de plaisir non plus. Mais il agit souvent comme un bourreau des cœurs et la pression qui pèse sur ses épaules ne va pas en décroissant. La jeune fille qu’il choisira comme épouse et Princesse d’Illéa partagera sa vie, il n’a pas le droit à l’erreur. Malgré les réactions d’America, nous remarquons quand même qu’il est très attaché à elle.

Concernant Aspen, nous voyons qu’il regrette amèrement d’avoir poussé sa dulciné dans la Sélection, j’ai envie de dire que c’est bien fait pour lui. Néanmoins il reste très amoureux d’América et la soutient du mieux qu’il peut. Dans sa nouvelle, nous voyons l’envers du décor mais perçut du côté des gardes ce qui change énormément. Nous revenons sur ce qui est arrivé à l’un des personnages et on peut constater que les domestiques soutiennent de tout cœur notre héroïne.

Il s’agit d’un livre qui se lit très vite, mais ce ne sera pas un coup de cœur comme pour le reste de la série même s’il a frôlé, j’aurai apprécié plus de détail, bien que l’auteur reviennent sur quelques instant passé durant La Sélection, je pense qu’elle aurait pu faire quelque chose de plus long afin de nous partager le point de vue de ces deux hommes aux moments des points clefs de l’histoire et ou leurs points de vue nous auraient permis de connaître beaucoup de chose. Cependant, cela ne m’a pas empêcher d’apprécier pleinement ma lecture et de me donner envie de continuer la série (quand je l’aurai acheté ou trouvé en bibliothèque).

La Sélection, tome 3

La Sélection, tome 3

 

Titre : La sélection, tome 3 : l’élue
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Prix : 16,90€
Nombre de pages : 337 pages

 

 

Résumé :

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.
America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du cœur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

Mon avis :

La vie au Palais est de plus en plus dur pour nos candidates et America se pose beaucoup de question. Son avenir n’est pas tracé mais il ne tient qu’à elle de pouvoir conquérir définitivement le Prince Maxon. Mais des évènements à la fois tragique et inattendu feront de ce troisième tome un tournant décisif pour la vie de nos jeunes Sélectionnés.

Les convictions d’America vont être mises à rude épreuve et elle devra faire preuve de beaucoup de courage pour tenir jour après jour, pour chaque épreuve. Beaucoup de chamboulement se feront par la mort d’un personnage ainsi que les découvertes le concernant. De plus, des disputes conséquentes se feront entre notre héroïne et le Prince qui mettront à mal leur relation, ce qui aura pour effet d’un rapprochement de Kriss et de Maxon…

Ce tome continue dans la ligné des précédents, cependant Kiera Cass nous offre une vision plus réaliste de la vie à Illéa, nous entendons beaucoup plus parler de la politique, notamment sur les débuts de notre royaume.

Honnêtement, je pense qu’il s’agit ici de mon tome préféré, même si je me suis spoiler en lisant le résumé du tome 4, cependant cela ne m’a pas dérangé lors de ma lecture car je continuais à douter encore et encore. Kiera Cass arrive à nous tenir en haleine par son talent.

Bref, je peux affirmer qu’il s’agit ici d’un énorme coup de cœur ! Non seulement pour le tome 3 mais aussi pour la saga en elle-même ! Alors n’hésitez plus et plongez vous dans cet univers…

Immoralité

Immoralité

 

Titre : Immoralité
Auteur : Shana Keers
Editeur : Auto-éditer (ebook)
Prix : 6,99€
Nombre de pages : 510 pages / 1078 KB

 

 

Résumé :

Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de la folie ?

Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème.
Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. C’’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril.
Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée. D’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage.

Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir.
Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente.
Entre rêve et cauchemar, confiance et trahison, haine et passion, jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ?

Feront-ils abstraction de la raison et de la morale pour assouvir leur soif de l’autre ?

Leur existence va-t-elle basculer l’espace d’un été ?

Mon avis :

Avant de commencer ma chronique je souhaite remercier l’auteur Shana Keers qui m’a envoyé son livre pour un partenariat mais aussi la remercier pour sa patience. En effet, j’ai pour habitude de lire mes partenariats et de publier la chronique sous 30 jours, cependant, ayant eu une panne livresque j’ai mis beaucoup de temps avant d’arriver à le lire et à écrire cet article. Alors Shana, merci, l’attente aura payer car voilà ma chronique !

Victoire Levigan est une petite bourgeoise qu’on aimerait énormément baffer tout le long de la lecture, elle incarne la reine des pestes et est le genre de nana dont j’ai horreur : égoïste, capricieuse, manipulatrice et j’en passe. Lorsqu’elle découvre qu’elle a un frère tout son petit monde bascule. Pire encore, son frère Maximilien est la pire chose qui ait pu lui arriver. La petite fille pourrit gâtée de son papa découvre bien des choses. Mais au final, le plus horripilant pour elle n’est autre que le simple fait que, dès le premier regard une tension sexuel s’installe. Maximilien est beau, diablement sexy et il exerce une attraction sur elle qui dépasse l’entendement. Le désir qu’ils ressentent l’un pour l’autre est immorale… mais leurs existences sont maintenant bouleversées à jamais.

Je vous avoue qu’à ma toute première lecture, je n’ai pas des masses été emballer. Lorsque j’ai posé ma liseuse j’avais un sentiment désagréable que je n’arrivais pas à expliquer. Mais petit à petit j’ai trouvé d’où venait cette émotion négative : une horrible panne livresque planait au-dessus de moi, et c’est lorsque j’ai fait la relecture d’un de mes livres préférés que je l’ai compris. Alors j’ai laissé s’écouler un certain temps. Et j’ai repris la lecture du début… et soudain tout à changer.

Bon, cela pourrait paraître étrange que mon avis change d’un coup, comment d’une première lecture « mauvaise » j’en suis arrivé à être littéralement obsédé par cette histoire et arrivé jusqu’à un coup de cœur ? Tout simplement parce que je l’ai lu plus tard dans une meilleure condition psychologique et personnelle. Cela a fait toute la différence. J’ai pu pleinement apprécier chaque page qui passait sous mes yeux.

La nature de la relation qu’entretienne Victoire et Maximilien n’est pas en reste car elle est très addictive. La frontière de la moralité est petit à petit franchie et l’exaltation qu’elle m’a procurée fut sensationnel. J’en venais à désirer les instants érotiques et sensuels. Sur cela, Shana Keers a fait très fort. J’ai toujours eu un peu de mal avec les textes érotiques tendant vers l’immoral, mais ici, cela m’a collé à la peau.

Entre la plume de l’auteur qui est légère et la sensualité que dégage l’histoire, nous avons ici un mélange détonnant qui laisse place à un roman magnifique et bien ficelé ! Je vous invite à le lire afin que vous vous fassiez votre propre opinion, afin que vous aussi vous titillez cette frontière de la moralité…

Un grand bravo Shana pour ce roman sublime qui m’a complètement conquise et dont je suis vraiment heureuse d’avoir pu être lectrice !

 

La Sélection, tome 2

La Sélection, tome 2

 

Titre : La sélection, tome 2 : L’élite
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont (R)
Prix : 16,90€
Nombre de pages : 308 pages

 

 

Résumé :

Elles étaient 35 candidates, elles ne sont plus que 6 .
Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne. 

La Sélection de trente-cinq candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illeá, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Mon avis :

ATTENTION RISQUE DE SPOILER !

Après avoir terminé le tome 1, j’ai commencé dans la fouler le second tome et je dois dire que je n’ai absolument pas été déçu ! J’ai même été ravis d’avoir continuer la série de façon aussi rapide.

Nous retrouvons America au sein du Palais à Angeles en compagnie du Prince Maxon et des autres jeunes filles, qui comme elle, font partie de La Sélection. Cependant, elles ne sont plus que six, les attaques contre la famille royale de part les renégats du Nord et du Sud se faisant de plus en plus fréquente, Maxon décide de réduire le nombre de jeune fille qui feront partie de l’Elite et ainsi permettre aux autres jeunes filles de rentrer auprès de leurs familles, de cette façon, il réduit un peu plus l’échéance qui devra le faire choisir sa futur épouse et Princesse d’Illéa. Cependant, des évènements imprévus font faire qu’une des Sélectionnés va partir… pire encore les nerfs de notre héroïne seront mis à rude épreuve, elle devra alors faire un choix : agir comme la famille royale le souhaite, prendre sur soit et ne rien laisser paraître, ou suivre son cœur et ses convictions.

La compétition se fait de plus en plus rude entre nos demoiselles, je vous avoue que j’ai parfois eu du mal à garder le livre en main car une épreuve que va subir America va être très difficile à supporter et je comprends totalement son état de choc. Cependant, il y a aussi certains éléments qui m’ont donné envie de la frapper avec son propre livre ! Tout d’abord, elle dit à Maxon qu’il lui faut du temps mais elle dit la même chose à Aspen, puis elle fait une espèce de crise de jalousie par rapport à Kryss et de son rapprochement avec le Prince… J’ai bien envie de dire à America qu’elle l’a bien cherché ! Maxon lui dit depuis le début qu’il est tombé amoureux d’elle et qu’elle n’a qu’un mot à dire pour qu’il fasse arrêter la Sélection et proclamer devant tout le monde qu’il la veut ELLE, America Singer comme épouse et Princesse du royaume. Mais non, ça ne suffit pas à Mademoiselle.
Bon évidement, elle est perdu dans ses sentiments, et elle ne peut pas oublier en un claquement de doigt les deux années d’amour clandestin qu’elle a vécu avec Aspen, surtout qu’ils avaient comme projet de se marier, et c’est encore plus difficile du fait qu’il soit garde au château en plus du fait qu’il a été chargé par Maxon de veiller sur America le soir (elle congédie chaque soir ses femmes de chambres, ce qui contrarie fortement notre Prince)

Bien que le comportement d’America puisse être quelque peu prise de tête, ce tome m’a énormément plus, et il suit dans le même ligner que le premier tome dans la catégorie : coup de cœur ! Autant vous dire que tout de suite que cette série me plaît énormément et je ne regrette pas le moins du monde de l’avoir repris ! Et puis, se sont des livres qui se lisent très rapidement, en une semaine j’ai lu les 3 premiers tomes ce qui n’est pas rien au vue du fait que j’étais en panne livresque il y a encore peu.

La Sélection, tome 1

La Sélection, tome 1

 

Titre : La sélection, tome 1
Auteur : Kiera Cass
Editeur : France Loisir
Prix : 14,9€
Nombre de pages : 344 pages

 

 

Résumé :

35 Candidates.
1 Couronne.
La compétition de leur vie.
Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône.Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras…
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…
Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Mon avis :

Voilà un moment que j’espérais ressortir de ma PAL ce premier tome de la saga « La sélection » afin de pouvoir continuer la série, je l’avais lu il y a quelques années et ma lecture avait été un véritable coup de cœur. Cependant, je me suis dis qu’avec le temps, peut-être mon avis aurait-il changé dessus. C’est à l’occasion d’un Item éphémère pour le Challenge : la Coupe des 4 Maisons qu’il m’a fallu sortir ce livre. (cf : item éphémère Tiare de la Tante Murielle)

Nous sommes ici dans un futur plutôt lointains où le monde à bien changé, un nouveau royaume à pris sa place dans le monde : le royaume d’Illéa. Factionné en plusieurs castes, nous suivons la vie d’America Singer une « Cinq » (caste des artistes) qui, de part son âge, à reçu un formulaire pour participer à « La Sélection » une téléréalité version Bachelore afin que le Prince Maxon trouve sa future épouse et Princesse d’Illéa. 35 candidates, 35 jeunes filles qui peuvent potentiellement prétendre au trône mais une seule couronne.
Ce premier tome nous fait entrée dans les coulisses du Palais et rencontré le Prince Maxon ainsi que les candidates de cette Sélection. Très vite nous remarquons que des amitiés entre les rivales se lient notamment entre Marlee et America. C’est une chose que je trouve vraiment adorable, car au-delà de ce qu’apportera ce concours-de-beauté-version-princesse nous découvrons petit à petit beaucoup sur ces jeunes filles. Nous apprenons aussi très vite à détester certaines, dont Céleste.

La lecture fut très agréable et je me suis surprise plus d’une fois à vouloir la reprendre alors que j’avais posé le livre. Au final, en quelques jours à peine je l’ai fini et j’en suis très fière. C’est à nouveau un coup de cœur et notre héroïne ainsi que l’auteur ont su, malgré que se soit une relecture, me faire vivre un moment intense.

Noces d’éternité

Noces d’éternité

 

Titre : Noces d’éternité
Auteur : Aude Réco
Editeur : Edition du Petit Caveau
Nombre de page : 74 pages
Prix : 7,90€

 

 

 

Résumé :

Angleterre, année 1890…Ellen Covert vit dans un manoir victorien sujet à d’étranges manifestations : empreintes de pas mouillés, robe de mariée qui saigne,… L’atmosphère se charge de mystère jusqu’au jour où son futur époux est retrouvé mort au matin de ses noces. En dépit des conventions, Ellen enquête sur le mystère de la demeure et sur celui qui entoure sa propre personne. Dépourvue de droits, elle se heurte aux secrets de son père et à la mort mystérieuse d’une esclave. Perdue entre intimes convictions et troubles, elle s’apercevra que le plus grand danger ne vient pas d’où elle pense…

Mon avis :

C’est grâce à l’évènement « un mois, une maison, un achat » organisé par Vision Livre que j’ai acquis ce livre. Le mois d’octobre 2015 était celui des éditions du Petit Caveau et je me suis vraiment lâché concernant les achats. Mais étant en pleine panne livresque, je n’avais pas vraiment lu sur le moment et encore moins mis à jours mes chroniques. J’avais envie de lire un livre de l’évènement et ayant reçu celui-ci en premier, je l’ai donc fait passer en priorité à la casserole.

Ellen Covert vit dans un manoir où se produisent d’étranges phénomènes : empruntes de pas mouillés, robe de mariée qui saigne… En dépit des divers avertissements, elle décide d’enquêter sur ce qui se passe. Mais très vite, les évènements tournent de manière des plus étranges.

Je n’ai pas pour habitude de lire des livres mêlant historique et fantastique, surtout que dernièrement, mon cœur battait principalement pour des comédies romantique, mais ce qui a joué principalement en la faveur de ce livre est sa magnifique couverture, ensuite seulement le résumé. Mais passons. Concernant le livre en soi, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Cependant, il est vraiment très court et il manque un petit quelque chose pour qu’il soit un coup de cœur.

Par contre, la fin m’a énormément étonné ! Moi qui ai l’habitude de véritable happy end, et bien la…. C’est une fin qui nous laisse complètement sur le cul (je n’ai pas trouvé d’expression plus adéquat). Elle est étonnante mais c’est ce qui m’a plus. J’avoue que sur le moment, j’étais un peu déçu, mais plus j’y repensais et plus je me disais qu’il ne pouvait vraiment pas y avoir mieux comme fin. Le récit n’en était que plus réaliste. Concernant l’écriture de l’auteur, j’ai vraiment apprécié son style. Aude Réco nous fait ici un récit simple et à la fois riche, de ce fait « Noces d’éternité » se lit très rapidement et plaît énormément.

Nuées de songes

Nuées de songes

 

 

Titre : Nuées e songes
Auteur : Emmanuelle Lagadec
Editeur : Sharon Kena
Nombre de page : 225 pages
Prix : 13€

 

 

Résumé :

Au-delà des frontières perceptibles par l’Homme, se trouvent deux univers que tout oppose, mais qui ont cependant une chose en commun : l’être humain…

La vie de Ciara prend un nouveau sens, le jour où elle découvre l’existence de deux mondes parallèles : Utopia et les Affres. Rattrapée par sa génétique, la jeune femme de vingt-trois ans devient un enjeu pour les forces qui s’y affrontent. Une terrible machination vise à priver l’être humain de ses songes. Un fléau, que seule Ciara pourra empêcher. Mais à quel prix ?

Mon avis :

Voilà le nouveau livre d’une auteure que j’apprécie énormément : Emmanuelle Lagadec. De plus, j’ai eu la chance de la revoir au Salon Du Livre 2016 . C’est au Salon que je suis tombé sur cette dernière parution, et j’avoue que j’avais complètement oublié qu’il sortait ! Je suis resté bloqué devant le stand pendant plusieurs minutes avant de me décider à le prendre. Evidemment, je me suis posé inlassablement la question existentielle : « Je le prend ou pas ? ». Mon meilleur ami a répondu à la question en me soufflant d’une voix d’outre-tombe « prends-moi… » Emmanuelle ayant une dédicace à Taden par la suite, je me suis dit qu’il aurait été bien que je le commence avant d’aller la voir.

Ciara est une jeune femme qui apprend l’existence de deux mondes : Utopia et les Affres puis qu’elle a des dons transmit génétiquement. Elle est peut-être la seule qui peut empêcher une machination visant les humains à être privé de leurs songes. Mais quel en sera le prix ?

Comme « Larme Sélène », j’ai eu un coup de cœur pour ce roman. Dès les premières lignes, je suis complètement entrée dans l’histoire. D’ailleurs, on s’attache énormément à Ciara, même si j’ai trouvé qu’elle s’est habitué très vite à la situation. Mais petit à petit on remarque que notre héroïne vit des passages difficile. Autant de part les décisions qu’elle doit prendre que part ce qui lui arrive. Je vous avoue que certains de ses choix m’ont énormément surprise, notamment vers la fin du roman. Certains sont pris à la hâte, d’autre de manière plus réfléchie. Néanmoins, notre héroïne et son groupe de rebelle savent nous mettre dans l’action autant que dans l’émotion.

Concernant l’écriture de l’auteure, elle est vraiment très agréable. Les descriptions ne sont ni trop longues, ni trop courte et elle arrive à nous faire imaginer des mondes parallèles comme si nous y étions. En bref, « Nuées de songes » est un excellent roman que je vous conseille vivement.

Tu comprendras quand tu seras plus grande

Tu comprendras quand tu seras plus grande

 

 

Titre : Tu comprendras quand tu seras plus grande
Auteur : Virginie Grimaldi
Editeur : Fayard
Nombre de page : 505 pages

 

Résumé :

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?

C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

 

Mon avis :

J’ai connu Virginie Grimaldi, dans un premier temps grâce à son blog : Femme sweet Femme. Puis par son roman « Le premier jour du reste de ma vie ». A l’époque, j’avais eu un énorme coup de cœur. Ce livre avait su me toucher au plus profond de moi et me faire éprouver énormément d’émotion.

Ma mère m’a offert ce livre le mois dernier. Lorsque je l’ai vue au magasin, je suis devenu hystérique : il fallait absolument que je l’ai. Puisque j’avais adorée le premier livre de l’auteur, alors il était essentiel que j’aie celui-ci aussi. Et puis à peine acheter que je l’ai commencé. Mais je n’ai pas fait ma lecture de manière traditionnel, cette fois-ci, j’ai lu le livre entièrement à l’oral. Bon forcément, j’ai mis plus de temps à le lire que si je l’avais fait dans ma tête. D’un autre côté, ça aurait été moins attrayant … moins frustrant aussi, plus que si je lisais juste pour moi. Car quand on lit pour soit, on lit autant qu’on veut. Quand on lit avec ou pour quelqu’un, on doit s’arrêter à un moment donné, car l’autre veut stopper et c’est là que c’est hyper frustrant.

Julia est une femme qui a vécu des épreuves difficiles dans sa vie et qui décide de plaquer son job de psychologue dans une clinique de chirurgie esthétique pour un remplacement dans une maison de retraite. Arrivé sur place, elle se demande ce qu’elle fait la, pourtant, elle découvre que les pensionnaires vont lui apporter pus qu’elle ne le pensait.

Lorsqu’on commence ce livre, on a beaucoup de mal à le lâcher. Cependant, j’ai du mal à choisir ce qui m’a le plus accroché. En fait, je pense qu’il s’agit d’un tout. Nous avons des personnages plus vrais que nature, avec des caractères haut en couleur. Autant dans les résidents que le personnel. On voit que ce sont des personnages qui sont travaillé, pire même : qui ont leurs propres vécut. De plus, il n’y a pas que des personnages sympathiques, en le lisant, vous vous en rendrez compte très vite : Léon, ce vieux bougre est vraiment… comment dire… C’est un vieil aigrit et un bon salopard. Ensuite, on a l’histoire, qui est superbe. A plusieurs reprises, je me suis retrouvé dans un état émotionnel contradictoire. Je passais du rire aux larmes.

Et puis, il a le style de l’auteur qu’on reconnaît entre mille. Elle arrive à nous rendre accroc en quelques lignes et jusqu’au point final. Pour être entièrement honnête avec vous, à l’heure actuel, je suis prête à relire ce livre, une fois, dix fois : tant il m’a plus.

A ce stade, ce n’est pas un coup de cœur, mais un véritable coup de foudre. Virginie Grimaldi a su me toucher en plein cœur et son roman restera vraiment gravé en moi. Par ailleurs, j’ai même marqué quelques citations dans mon journal (oui, moi aussi j’ai un journal intime). Je sais qu’elle a signé pour son prochain livre et j’ai déjà hâte à sa publication car je sais que ce sera un livre que je vais adorer.

Colocs (et rien d’autre)

Colocs (et rien d’autre)

 

Titre : Colocs (et rien d’autre)
Auteur : Emily Blaine
Editeur : Harlequin
Nombre de page : 368 pages

 

 

Résumé :

Il paraît que « les opposés s’attirent ».
Il paraît que « qui se ressemble s’assemble ».
Il paraît que les Jedi préfèrent les blondes.

Et il paraît aussi qu’on évite les otites en se fourrant un oignon dans l’oreille. Les proverbes, Ashley s’en méfie depuis qu’elle a eu l’occasion de constater qu’un de perdu, c’était un de perdu. Mais, depuis que Ben est entré dans sa vie et s’est installé dans l’appartement qu’elle partageait jusque-là avec sa meilleure amie, elle en viendrait presque à accepter l’idée qu’elle n’est pas condamnée à passer toute son existence en solitaire. Ben est si drôle, Ben est si touchant, Ben est si… Ben est un ami. Et il doit le rester. L’amour, ça finit toujours mal, et il est hors de question de risquer leur amitié pour une relation sans lendemain. Pour elle, c’est clair, ils sont amis. Et colocs. Et rien d’autre. Mais il paraît que Ben ne l’entend pas de cette façon…

Mon avis :

Lorsque j’ai commandé ce livre, c’était avant le salon du livre. Malheureusement, je n’ai pas pu le récupérer avant mon départ et je ne l’ai donc pas fait dédicacé. Quand j’ai enfin pu l’avoir, je vous avoue que je n’étais pas vraiment motivé à le lire, entre autres parce que j’avais acquis plein de nouveau livre et que je démarrais, à regret, une nouvelle phase de la panne livresque qui me ronge depuis presque un an.

En fait, si je l’ai sorti de ma PAL papier lorsque j’ai eu un rendez-vous chez l’esthéticienne, avec sa couleur framboise, il est sorti du lot (en même temps parmi des couvertures noirs… fallait pas s’étonner). Et puis, je m’étais promis que je le sortirais au plus vite afin d’assouvir ma curiosité concernant Ben et Ash (dire que j’ai été satisfaite serait un euphémisme)

Après le départ de Maddy et Connor du loft, il ne restait plus que Ben et Ash. Ben et ses bonnes manières : un cliché type des héros dans le genre « homme idéal » et Ash… une véritable tornade. Ça crève les yeux qu’ils sont fait pour être ensemble, qu’ils sont amoureux. Pourtant, leur histoire tient plus d’un Kohlanta romancé que du conte de Cendrillon. Un chassé-croisé à la fois touchant et hilarant. Il n’en fallait pas plus pour me plaire.

Alors que le tome précédent nous laissait Maddy et Connor plus heureux que jamais, l’auteur décide de nous emmener six mois plus tard, toujours au loft mais cette fois, nos deux tourtereaux sont accueillis par leurs meilleurs amis : Ben et Asheley. Mais cette dernière ne veut pas d’une relation avec lui.  Ils sont amis, ils sont colocs et rien d’autre. Mais cupidon ne l’a pas entendu de cette manière, et Ben non plus, il est d’ailleurs bien décidé à conquérir le Mont Ash’ afin de lui faire comprendre qu’il la veut elle, pas une autre, pas une fille normale, mais bien elle.

Entre l’esprit chevaleresque de Ben, et celui tordu d’Ash, nous sommes servis niveau répondant : c’est la rigolade assurée avec gloussement et papillon dans le ventre. En bref, que du bonheur. Du côté de l’écriture de l’auteur, c’est un style fluide et très agréable. Les pages se tournent très vite et on devient rapidement accroc. Ce livre continue dans le ligné des coups de cœurs. Et apparemment, les livres d’Emily Blaine vont s’aligner dans ce classement.

Colocs (et plus) les bonus

Colocs (et plus) les bonus

 

Titre : Colocs (et plus) l’intégrale des bonus
Auteur : Emily Blaine
Editeur: Harlequin
Nombre de page : 24 pages

 

 

Résumé :

Vous avez aimé Colocs (et plus) d’Emily Blaine ? Vous l’avez même adoré ?! Prolongez votre lecture avec 3 bonus écrits par l’auteur et réunis dans cet e-book disponible en exclusivité numérique ! En entrée, on vous propose « Le Pacte », qui revient sur le fameux pacte à l’origine de toute l’histoire… En plat de résistance, découvrez « Rencontre avec ma future ex-meilleure amie », qui évoque la rencontre de Maddie et Ashley, sur fond de Bee Gees chanté à tue-tête ! Enfin, au dessert, ce sera « La Première mauvaise décision », où comment Austin a finalement commencé à distordre les limites du pacte… par amour bien sûr. Trois nouvelles à déguster sans modération !

Mon avis :

Lorsque j’ai vu que l’auteur, Emily Blaine avait sortie des bonus sur le livre « colocs (et plus » j’étais vraiment heureuse ! Enfin la réponse aux questions que je me posais !

Comme j’ai terminé il y a peu le livre, je me suis dit que lire les bonus dans la foulée pouvait être bien. Et puis, je n’avais pas envie de trop laisser traîner ma lecture, comme j’avais l’histoire bien ancrée en tête (en plus !). Alors pourquoi pas ? Et puis, je vous avoue que je me posais énormément de question concernant l’histoire. Ces bonus allaient répondre à toutes mes questions, du moins en partie, en trois nouvelles. Comment le pacte entre Connor et Austin a-t-il été scellé ? Comment Ash et Maddy se sont-elles connu ? Et comment Austin a-t-il brisé le pacte ? Emily Blaine répond à ces questions nous apportant un petit bout de paix.

Quel bonheur d’avoir lu ces nouvelles ! J’avoue que lorsque je les ai vues, je me suis jeté dessus. En plus, elles sont gratuites, donc ça aide pas mal. J’ai vraiment adorée me plongée dans le passé plus ou moins lointain de nos personnages. Si je devais choisir celle que je préfère, je dirais la seconde : avec Maddy et Ash. J’ai trouvé que leur début d’amitié était vraiment hilarant.

Après, « Le pacte » est tout aussi drôle car on sait ce qui va arriver dans le futur, vous pouvez imaginer à quel point je jubilais intérieurement (gloussement de dinde bonjour !). De même que pour la troisième qui est la plus touchante, comme c’est sur un début de relation, je ne vous dirais pas entre qui et qui, juste pour que vous alliez lire vous-même !

Par contre, j’aurais bien aimé une nouvelle concernant Tic et Tac 😉 savoir ce qu’ils deviennent et évidemment un aperçu de leurs potentiels début… Mais au moment où je tape cette chronique à l’ordi, je sais que le second tome qui est sortie leur ai consacré ! Alors BANZAI je vais le lire !