Calendar Girl, tome 1 : Janvier

Calendar Girl, tome 1 : Janvier

 

Titre :Calendar Girl, tome 1 : Janvier
Auteur : Audrey Carlan
Editeur : Hugo Roman
Prix : 9,9€
Nombre de pages : 154 pages

 

 

 

Résumé :

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle rêve de devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père s’est mis à boire et à jouer. Il emprunte un million de dollars qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’envoie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père. Quelle solution va-t-elle trouver ?

12 mois – 12 hommes – 12 villes

Mia réussira-t-elle son incroyable pari ?

Mon avis :

Courant Janvier, je suis tombé sur ce livre au magasin, le titre m’avait plutôt bien accroché « Calendar Girl », même si de loin, je ne savais pas trop de quoi l’histoire pouvait bien parler. C’est mon compagnon qui a lu le résumé et son « oh la salope » m’a intrigué, j’ai lu à mon tour la phrase d’accroche « 12 mois – 12 hommes – 12 villes » et là je comprenais un peu mieux son commentaire. Cependant, je ne me suis pas laisser convaincre et je ne l’ai pas pris. Mais j’avoue sans peine qu’il me restait en tête. Février arriva, le second tome aussi… Et encore une fois, je me demandais si je ne devais pas lui laisser une chance, mais un ami a pris la décision pour moi, en vacance chez ses parents, il est revenu avec quelques livres cadeaux pour moi (d’où mon bilan de février qui augmente à fond ma PAL) et les deux premiers tomes faisaient partie des dit cadeaux. Malgré le fait qu’il me faisait de l’œil depuis ma bibliothèque, j’avais encore une petite réticence à les lire, et puis un matin, je me suis lancé.

Mia est une jeune femme qui, par la force des choses va devoir faire un choix de carrière très différent de ce qu’elle souhaite réellement, mais force est de constaté qu’elle n’a pas tellement le choix. Si elle veut pouvoir aider son père qui se retrouve dans une panade pas possible avec un prêteur sur gage, elle va devoir prendre sur elle et sur ses principes. Pour un an, elle sera la nouvelle Calendar Girl d’Escorts Exquises, la société de sa tante.

Dans ce premier opus, notre héroïne sera avec son premier client : Wes. Un charmant jeune homme au physique plus qu’aguichant et à la personnalité très taquine et attachante. Bien que les premières pages ne me donnaient guère envie de continuer, je me suis un peu forcé, et j’avoue que j’ai dévoré ce livre. C’est vrai, on y parle d’escorte girl, de prostitution mais il y a une chose qui est mise en avant c’est le lien que Mia développe avec son client, la relation amico-coquine très présente fait sourire.

Notre héroïne a une personnalité très forte mais allant de paires avec celle Wes, ce qui donne lieu à des scènes tantôt hots, tantôt comiques. J’avoue que dans les règles que sa tante lui a envoyé avant la rencontre avec son premier client, je n’ai pu retenir un rire… Il est écrit que le sexe n’est pas obligatoire (c’est au choix de la fille) mais qu’elle peut proposer un câlin, ce à quoi Mia a imaginer la scène : un homme qui a clairement envie de baiser et elle qui lui dirait « Salut beau gosse, tu veux des papouilles ? » Comment ne pas retenir un rire ? C’était tellement bien imaginé !

Malgré une histoire qui m’a accroché, le style de l’auteur m’a un peu chiffonné, tout au long de ma lecture, malgré un livre papier, j’avais l’impression de lire une fan fiction… Certaines erreurs de syntaxes m’ont un peu fait grincer des dents et ont parfois freiner ma lecture. Mais rien de bien « grave » et au final, j’ai lu le livre en entier très rapidement. Il faut garder en tête qu’on parle quand même ici de prostitution, même si la romance nous fait avoir des paillettes dans les yeux, dans la réalité, la « location » de son corps pour de l’argent n’est pas quelque chose qui peut rendre heureux. Je reprends un panneau que j’ai vue sur facebook en l’actualisant pour ce livre :

« Si Calendar Girl est romantique, c’est uniquement parce que le mec est riche. S’il avait été pauvre et vivant dans une caravane, ça aurait été un épisode d’esprit criminel »

En conclusion, il s’agit ici d’un livre détente qui nous fait passé un moment plus ou moins agréable mais qui aurait pu être plus approfondit. Je vais, quand même, continuer la série, car elle m’a permis de me débloquer de ma panne livresque, et ça, ce n’est pas rien.

Partage, enfin si tu le veux

2 réactions au sujet de « Calendar Girl, tome 1 : Janvier »

  1. Kikouuuu
    Du coup, tu as continué avec février et mars ou pas ?
    j’ai essayé, mais ^même si j’ai bien aimé le janvier, ca a coincé au milieu de février.. j’ai laissé tomber xD
    Biiiz

    1. Non je n’ai pas encore continuer xD
      je n’arrive même pas à démarrer février, c’est pour dire xD
      Papouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *