Il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles

 

 

Titre : Il est grand temps de rallumer les étoiles
Auteur : Virginie Grimaldi
Editeur : Fayard
Nombre de pages : 396 pages

 

 

 

Résumé :

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Mon avis :

Je pense que vous allez vous douter de l’avis que je vais vous donner : il va être ultra positif. J’aimerais pouvoir vous dire que c’est la magie de Virginie Grimaldi et c’est presque cela ! Jusqu’à présent je n’ai jamais été déçu par ses livres et j’espère que ça sera ainsi très longtemps .
Lorsque je l’ai vue à la librairie à sa sortie, j’ai su qu’il me le fallait ! J’avais déjà ses trois autres livres, alors celui-là, il fallait absolument que je l’obtiennes !

Nous retrouvons Anna, une femme vivant seule avec ses deux filles, Chloé, 17 ans, et Lily, 12 ans. Surendetté, elle se retrouve sans emploi après un licenciement. Elle se rend compte que ses filles souffrent et décident dans un élan, pour sauver ses filles, de les emmener dans un road trip. Ainsi, elle espère resserrer les liens et essayer de comprendre comment leur vie à basculer.

J’ai su dès les premières lignes que j’allais adorer ce roman, j’ai très vite été prise dans le charme de l’écriture de Virginie. Nous avons donc, au travers de l’histoire, le point de vue de nos trois protagonistes. Ce qui nous apporte une touche de fraîcheur. La maturité d’Anna, l’impatience de l’adolescence de Chloé et l’innocence de Lily.
En toute honnêteté, j’ai lu ce livre dans une période de ma vie ou je n’étais vraiment pas bien, et cette lecture m’a énormément apporté surtout niveau émotionnel.

Le lien entre Anna et ses filles est très fort, il s’intensifie au fur et à mesure que les pages se tournent. Les autres personnages : Julien et Noé, Diego et Edgar, Marine et Greg, François et Françoise et leurs enfants Louise et Louis, ils sont merveilleux, touchant, énervant et hilarant en même temps. Autant de personnalité, de vécu qui nous touche, nous fait réfléchir.
Il y a un tel élan d’espoir, d’amour, de joie. Mais il y a aussi la colère, la déception, les désillusions mais au final une grande leçon de vie.

Je me suis reconnus dans nos trois héroïnes. Certaines facettes de leurs personnalités me correspondait. J’étais alors touché de manière bien plus intime et sentimentale. Honnêtement, je ne pensais pas avoir un tel coup de foudre pour ce livre. Mais c’est un fait, j’ai pleuré et rit avec nos personnages. J’ai vécu avec eux pendant les deux mois ou ils m’ont accompagné. Au moment où je terminais les dernières pages, mon coeur se serrait. Et maintenant que je vous écris ces dernières lignes, je sais que c’est mon “au revoir” à cet univers. Bien que je pourrais le relire, ce ne sera pas la même chose que la toute première lecture. Mais c’est une découverte qui restera gravé dans mon petit coeur de loutre.

Throwback Thursday #8

Throwback Thursday #8

 

Initié sur Instagram et repris par Bettie Rose Books, ce rendez-vous hebdomadaire consiste à partager une lecture correspondant au thème donné et ainsi permettre de faire découvrir nos livres en les sortant du placard mais aussi (et surtout) de parler avec grand plaisir de notre sujet favoris : la lecture. Connu grâce au blog de Lilichat.

Le thème de la semaine : Asie

 

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange message qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. À en croire le mystérieux expéditeur du mail, la classe entière participe à un “King’s Game”, un jeu du Roi auquel elle ne peut se soustraire. Jour après jour, à minuit pile, un nouveau défi s’affiche sur le téléphone portable des lycéens, qui finissent par découvrir la cruelle vérité : ils ont 24 heures pour exécuter les ordres du Roi, et la sanction en cas de désobéissance est la mort.

Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? La mort s’abat inéluctablement sur ses jeunes victimes, où qu’elles se trouvent et quoi qu’elles tentent pour s’échapper. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à démasquer le Roi avant qu’il ne soit trop tard ?

Je reprends enfin mon blog, et par la même occasion les rendez-vous livresque ! Le premier que je fais depuis un moment est donc le Throwback Thursday avec son thème : Asie. Je vous avoue qu’au début, je ne savais absolument pas quoi mettre. Et puis, ça a été une évidence ! Les romans tiré des mangas (ou inversement je sais pas trop) c’était l’idéale ! Le tout premier que j’ai lu fut King’s Game, et j’avoue que j’avais énormément aimé, même si le fait qu’il y ait énormément de nom était assez difficile au début, mais au final ce fut un agréable moment !

Il y avait évidemment énormément d’autres oeuvres dont j’aurais pu vous faire part, mais comme il s’agit ici du premier vrai roman asiatique que j’avais lu, c’était donc celui-ci que je mettais en avant !

Sanatorium

Sanatorium

 

 

Titre : Sanatorium
Auteur : Johanna Zaïre
Editeur : thebookedition (auto édité)
Nombre de page : 135 pages

 

 

Résumé :

Le lendemain de Halloween, une jeune fille se rend dans le commissariat du village de Kingsley. Elle est exténuée et mutilée. Elle déclare que ses amis ont été tués dans un sanatorium non loin de là. Cependant, malgré les recherches, tout porte à croire que la déclaration de la jeune fille est fictive.

Mon avis :

Pour tout vous avouez, je ne me souviens même pas comment j’ai acquis ce livre. Un concours? Un envoi de l’auteur? Un achat? Mais ce que je peux vous dire, c’est que je le voulais absolument. Entre les réseaux sociaux et les avis sur les blogs, il y avait largement de quoi mettre l’eau à la bouche. Et c’est lors d’un long trajet de 8h de bus que j’ai pris le temps de le lire et je n’ai vraiment pas été déçu !

Dans un premier temps, nous retrouvons Sam, une jeune adolescente et ses amis qui s’amusent à se raconter des histoires d’horreur un soir d’Halloween. Et quoi de plus frissonnant en plus de cela, que de visiter en pleine nuit un vieux sanatorium abandonné? Malheureusement, la visite tourne au cauchemar et ils se font tuer les uns après les autres. La jeune fille, unique survivante, trouve refuge dans un commissariat non loin de là. Les policiers envoyé sur place ne découvriront rien : aucune trace de meurtres ni de ses amis ! Dès cet instant, nous suivront l’enquête mené par les inspecteurs Gary Wilson et Jefff Waltz. Ils rencontreront aux travers de leurs recherches d’anciens employés du sanatorium. Mais la vérité qui sera révélé sera plus troublante que toute l’enquête en elle-même.

Qu’il s’agisse de l’histoire ou de l’écriture, Johanna Zaïre a su me captiver tout au long du récit. Je vous avoue sans mal que je n’arrivais pas à me décoller du roman, j’en avais des sueurs froides, mais l’obsession de savoir ce qui allait se passer par la suite était bien plus forte ! Nous suivons étape par étape l’enquête de nos deux inspecteurs : leurs doutes, les incohérences pour découvrir… une vérité absolument déroutante Un final ficelé d’une main de maître qui ne se laisse pas présager.

Autant en film, j’aurais passé mon temps à hurler, autant en lecture j’ai été complètement absorbé et j’ai littéralement adorée ! Un grand bravo à l’auteur qui a su me faire bien plus qu’apprécier un genre littéraire qui n’est pas dans mes habitudes. La preuve que sortir de sa zone de confort à du bon, notamment lorsque nous tombons sur des pépites comme celle-ci!

Je ne peux que vous conseiller la lecture de “Sanatorium” et vous laisser découvrir ce qui est arrivé aux amis de Sam !

Mars 2018

Mars 2018

Nombre de livres lus : 1 roman – 19 mangas
Nombre de pages lus : 3 849pages

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part (157 pages)
Les enfants loups Ame & Yuki tome 1 (208 pages)
Les enfants loups Ame & Yuki tome 2 (164 pages)
Les enfants loups Ame & Yuki tome 3 (205 pages)
Ugly Princess tome 1 (200 pages)
Ugly Princess tome 2 (200 pages)
Ugly Princess tome 3 (189 pages)
Ugly Princess tome 4 (188 pages)
Ugly Princess tome 5 (192 pages)
La marque du destin tome 1 (192 pages)
La marque du destin tome 2 (192 pages)
La marque du destin tome 3 (192 pages)
La marque du destin tome 4 (192 pages)
La marque du destin tome  5 (192 pages)
La marque du destin tome 6 (192 pages)
Mikado boy tome 1 (190 pages)
Mikado boy tome 2 (192 pages)
Mikado boy tome 3 (176 pages)
Mikado boy tome 4 (192 pages)
Trêfle tome 1 (244 pages)

Les Feux de la PAL #43

Les Feux de la PAL #43

 

« C’est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous repris par Galleane, initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le but étant de présenté les lectures de la semaine précédente, les lecture actuelles et à venir. Je participe à ce rendez-vous hebdomadaire en y ajoutant ma petite touche perso : en changeant juste le titre et en incluant d’autres petites catégories afin d’étoffer mon article. Petite précision, ce n’est pas parce qu’un livre est intégré à « dernièrement » que je l’ai terminé 😉 c’est juste que je l’ai lu dans la semaine qui est passé.

Mes Chère petites Loutres,

une nouvelle semaine commence, j’espère sincèrement qu’elle sera meilleure que la précédente. Après les drames qui sont survenue : l’attentat de Carcassonne et la violence envers les étudiants de la fac de Montpellier, j’ai peur, non pas de sortir ou autre, mais de la façon dont tourne le monde depuis quelques années. Peur, mais aussi honte. J’en ai mal au ventre, mal au coeur, mal à l’âme. C’est dans ces moments la que la présence de mon mari-presque-tout-neuf et son soutient sont si précieux. Il sait à quel point ce genre d’événements m’affecte émotionnellement. C’est aussi dans ces moments la que les livres sont si important pour moi, ils me permettent d’oublier, de déconnecter, de m’évader et surtout, ils m’apaisent.

La semaine dernière, j’ai réussi à vous partager quelques rendez-vous dont le Top Ten Tuesday et les Throwback Thursday, pas encore de chronique, mais j’ai commencé à en écrire, je croise les doigts pour réussir à les terminé et vous les publier dans la semaine ! En attendant, place aux feu de la PAL !

Bisous, Tendresse et Chocolat,

Votre dévouée Maman Loutre

 

 

Résumé : 

Elle est libre. Elle offre son corps sans façons. Et pourtant, à chaque histoire d’amour, elle s’affole et s’enfuit toujours la première.
Il est ardent, entier, généreux. Mais les femmes qu’il célèbre s’étiolent les unes après les autres.
Ces deux-là vont s’aimer. Il y a des jours, il y a des nuits. Le bonheur suffocant. Le plaisir. Le doute. L’attente. Mais en eux, invisibles et pesantes, des ombres se lèvent et murmurent : J’étais là avant.
Des mères qui les ont aimés ou trahis, qui ont rêvé, souffert, espéré. Des mères qui vivent encore en eux et les empêchent d’aimer. On n’est jamais tout seul dans une histoire d’amour.
On est tous les autres et toutes les autres qui ont aimé avant nous.
J’étais là avant est le roman d’une femme qui se libère de ses démons. Qui nous libère de nos démons…

En cours – 40%

 

 

 

 

Résumé :

Hanté par un secret, Ben Thomas cherche sa rédemption en transformant radicalement la vie de sept personnes qu’il ne connaît pas. Une fois son plan mis en place, plus rien ne pourra l’arrêter. C’est tout du moins ce qu’il croit. Mais Ben n’avait pas prévu qu’il tomberait amoureux de l’une de ces personnes et que c’est elle qui va le transformer…

 

Un avis de passage :

J’ai pour habitude de donner mon avis principalement sur les livres, les films étant plus complexe. Cependant, je ne pouvais pas avoir vue ce film sans vous partager mon avis. Pendant toute la durée du film nous suivons un certain « Ben Thomas » qui ne s’appelle pas vraiment « Ben », apparemment agent du fisc, il va à la rencontre de plusieurs personnes afin de changer radicalement leurs vies.
Il y a beaucoup de moment clef à travers le visionnage, beaucoup de séquence émotion, car dès les premières minutes, je me suis mise à avoir les larmes aux yeux.
Au fur et à mesure de notre avancé, nous continuons à nous attachez aux différents personnages jusqu’au final qui m’a, personnellement, laissé bouche bée.
Aucun regret de l’avoir vue, et je compte bien le revoir !

Une reprise du groupe « T.A.T.U » que j’apprécie énormément. Je préfère même celle-ci à l’original. Dernièrement, j’écoute beaucoup de musique dans le style rock, punk, métal etc La musique permet de mettre une forme à ce que je ressens émotionnellement surtout dans les « jours sans ».

Depuis le temps, vous devez savoir que j’aime énormément les animes. J’ai connu Mermaid Melody un peu par hasard, puis plus tard une amie qui en est fan m’a envoyé plein de lien pour les chansons et j’avoue que j’aime énormément. Ok c’est un peu « cul-cul-la-prâline » mais bon c’est mon côté fleur bleue qui ressort

Je pouvais décemment pas terminer ce rendez-vous sans une vidéo de Parole de Chat ! Un petit bijou qui m’a valu de gros fou rire avec mon-mari-presque-tout-neuf ! « face de gnouk » , « alors, ta pas manger ton bol de caillou c’matin? » , « face de cul d’tétine »

Throwback Thursday #7

Throwback Thursday #7

Initié sur Instagram et repris par Bettie Rose Books, ce rendez-vous hebdomadaire consiste à partager une lecture correspondant au thème donné et ainsi permettre de faire découvrir nos livres en les sortant du placard mais aussi (et surtout) de parler avec grand plaisir de notre sujet favoris : la lecture. Connu grâce au blog de Lilichat.

Le thème de la semaine : Printemps & Jardinage

ATTENTION SPOIL

 

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d’une forêt luxuriante.

Qu’est-ce que m’évoque pour moi « Printemps & Jardinage » ? De prime abord, je ne savais vraiment pas si j’allais participer à ce Throwback Thursday car je n’arrivais pas à trouver un livre qui serait représentatif du thème de cette semaine, mais en remontant dans mes souvenirs « Les enfants loups Ame & Yuki » à commencé à émerger. En effet, lorsqu’Hana déménage avec ses deux petits loups dans leurs nouvelle maison, il s’avère qu’il y a avec des champs. Hana décide alors de travailler la terre et de tenter de cultiver. Échec après échec, l’un de ses voisins finis par lui donné des conseils, de manière un peu bourru certes, mais des conseils quand même. Elle se démène, s’épuise et fini par y arriver. De plus, elle a de la chance, son parcelle de terre n’est pas détruit par les animaux sauvages, coïncidence? Non, effectivement, Yuki sa fille, de part son coté louve s’est mise à marquer son territoire un peu partout et les animaux de la forêt respecte donc cela.

Cette scène correspond totalement à notre thème hebdomadaire. De plus, il y a un autre élément que nous pouvons avancer. Pour moi, le Printemps est synonyme de changement et tout au long du roman, nous pouvons constaté une grande évolution au niveau d’Ame et Yuki, chacun d’entre eux prend sa propre voie. Tandis qu’Ame suit celle du loup, parcourant la forêt, explorant chaque recoin, apprenant un peu plus chaque jour, Yuki, de son côté devient une jeune fille brillante mais aussi légèrement complexé. J’utilise ce dernier terme pour une raison spécifique, arrivé à un certain âge, nous pouvons nous mettre à complexer pour n’importe quel raison : notre poids, taille, couleur de cheveux. Pour Yuki, cela concerne son côté louve. Lorsqu’un nouveau camarade arrive, il sent sur elle une odeur de « chien » – chose peu étonnante au vue de qui elle est – en conséquence, la peur que son secret soit révélé et que les efforts qu’elle a fournit jusque là soit vain, elle se met à l’éviter au grand désarroi du garçon, et devient plus minutieuse concernant son hygiène, comme si elle voulait effacer cette par d’elle.

De part et d’autre du roman, que se soit concernant les personnages ou l’histoire, nous avons une constante évolution, le passage de l’Hiver au Printemps…

Top Ten Tuesday #54

Top Ten Tuesday #54

« Top ten Tuesday » est un rendez-vous hebdomadaire organisé par Frogzine et initialement créer par The Broke and the Bookish. Il consiste à faire une liste selon un thème prédéfini, bref ça peut se comparer à un podium « les dix meilleurs » si vous voyez ce que je veux dire. Même si certains thèmes peuvent avoir l’air redondant, j’aime y répondre toutes les semaines.

 

Les 10 livres qui vous recommanderiez (ou que vous recommandez le plus souvent) 

Voilà un thème qui m’inspire ! Autant la semaine dernière, je n’ai pas participé au TTT car je ne voyais vraiment pas quoi mettre comme livre, autant cette semaine, j’ai déjà des titres en tête !

 

Une vie sans Lundi #1

Une vie sans Lundi #1

#UVSL est initialement créer par Lyvia Cairo – FR
Je trouve ses thèmes très intéressant et c’est pour cela que j’avais envie de créer un post-ci.
Vous pouvez retrouver tous ses articles sur : Lyvia Cairo

 

Si j’ai repris le thème de Lyvia « Une Vie Sans Lundi » ce n’est pas par hasard. En effet, depuis peu j’ai repris le boulot et clairement j’y vais à reculons. Dernièrement j’ai l’impression d’être une galérienne à trouver des stratagème plus ou moins saugrenu afin de démarrer mes semaines. Puis, un jour, entre deux plaques de saumon je me suis rappeler le jour ou j’ai connu le site de Lyvia en 2015, à l’époque la lire m’avait beaucoup aidé, je m’étais sentie poussé des ailes. C’est pour cela que j’ai pris la décision de relire ses articles depuis le début, ainsi je vais pouvoir écrire et exorciser ce qu’il y a en moi à travers ces rendez-vous du « Une Vie Sans Lundi »

Mais je vous entends arrivé « Dis Maman Loutre, c’est quoi Une Vie Sans Lundi?« . Vous avez déjà remarqué que nous sommes, de manière récurrente, à dénigrer le lundi? On appréhende ce début de semaine, on s’embarque dans un cercle pessimiste avant même qu’il ne soit arrivé. Alors cette vie « sans lundi » c’est une vie plus positive, ou on ne se dit plus « ah… c’est lundi… » mais plutôt « Allez on y va !!! » J’avoue, c’est quelque chose de plus facile à dire, et souvent mes articles seront plus des petits exutoires, Cependant, je sais que j’arriverais à apprécier pleinement chaque semaine et à en savourer chaque jour.

Afin de bien commencer cette série de rendez-vous, je me suis dis que vous parler des victoires personnelles serait une bonne chose. Sans que nous le sachions, nous vivons chaque jour ces « victoires », nous sommes tellement endoctriné par la société sur le fait qu’il faille toujours faire mieux et voir plus grand, que nous oublions d’apprécier les petites choses, nous laissons de côté ces petits moments, qui pourtant, mérite une place dans notre tête ou notre cœur. Il y a quelques mois, lors de ma lecture de « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » j’ai retenu une réalité qui m’avait échappé pendant très longtemps : dans notre vie il y a deux cercles, très souvent nous nous enfonçons dans le cercle vicieux sans même nous en rendre compte « le négatif attire le négatif » : il nous arrive une galère, on la rumine, s’en suit une seconde galère et ça enfle, ça prend de l’ampleur. Hors, le mieux que nous ayons à faire s’est d’entretenir le cercle vertueux très simple à fructifier « le positif attire le positif« . Bien sur, il est souvent difficile de trouver des plus dans toute chose, si on tombe dans les escaliers on ne va pas se dire « cool ! Au moins je suis arrivé en bas« . Mais chaque jour, en essayant de trouver du positif, cela nous aide à avancer plus facilement et à évoluer en une meilleure version de nous-même. C’est en cela que les petites victoires sont un premier pas vers le cercle vertueux. En mettant en avant ces exploits pourtant anodin nous basculons la routine dans un phénomène constructif, authentique, concret et avouons-le, plutôt flatteur. 

Voici donc 3 petites victoires me concernant, survenu au cours des dernières semaines:

tenir tête à ma mère. Lu de cette manière, ça peut paraître risible. Mais depuis toute petite, je suis conditionné, limite formaté pour obéir à mes parents. Ils décident, j’obéis. Cependant, depuis quelques temps : je répond, je m’affirme, je dis ce que je pense, je ne me laisse plus faire. C’est difficile, parfois je flanche, souvent l’émotionnelle prend le dessus et bien souvent je prends la fuite. Néanmoins, les quelques fois où j’arrive à tenir tête, se sont des victoires. Mes parents me disent que j’ai changer, c’est vrai. Pour eux ce changement est mauvais, négatif: je pense que c’est une question de point de vue. Je ne suis plus la docile jeune fille qui obéissait au doigts et à l’œil, alors forcément ça ne plaît pas. Petit à petit je prends mon indépendance et je construit ma vie, celle que je veux et non celle que l’on m’impose. Il aura fallut du temps, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et énormément d’épreuves à surmonter, mais les premiers pas sont fait, il ne me reste qu’à continuer le chemin que j’ai emprunté.

passer des appels professionnels de moi-même. Tout comme ma précédente victoire, cela peu vous sembler dérisoire mais ne vous méprenez pas, c’est quelque chose d’extraordinaire pour moi. Depuis toujours je suis une grande timide. La plupart de mes amis/es en seront étonné car j’ai une facilité pour aller vers les gens assez déroutante. Mais maintenant je l’avoue : c’est aléatoire. A l’abris derrière mon écran de PC, je n’ai pas la moindre peine à aller dialoguer, m’affirmer ou crier au scandale. Cependant, quand il s’agit de la même chose dans la réalité, j’ai une forte tendance à prendre la poudre d’escampette. Ces derniers mois, j’ai du me rendre à l’évidence d’une chose, j’allais devoir me bouger mon jolie petit fessier de loutre et donner un coup de pied au fourmilier afin de trouver un emploi, et la case « appeler l’agence intérimaire » étant évidemment en priorité. La personne gérant mon dossier étant très professionnelle, à l’écoute et efficace, cela m’a facilité les choses, et pas qu’un peu. Mais tout cela est un pas de plus pour me défaire de cette timidité maladive.

reprendre l’entretien de mon blog. Et oui, depuis plusieurs mois, je suis dans une passe difficile qui fait que j’ai énormément de mal à alimenter mon bébé. Difficulté à lire, à écrire des chroniques, à créer même les rendez-vous basique tel que Les feux de la PAL, le Top Ten Tuesday ou le Throwback Thursday. Mais depuis peu, je recommence à m’y mettre, ça vient doucement, de manière très lente et alternative, mais c’est pour moi un pas en avant énorme. Je ne culpabilise plus en me disant que les articles seront en retard, et j’écris pour moi ce qui est essentiel dans la vie de bloggueuse. Car si je ne le fais pas pour moi ma motivation et mon entrain s’essouffleront vite.

Et voilà, j’en fini ici ce tout premier article « Une Vie Sans Lundi » et espère vous retrouver la semaine prochaine pour un prochain article !

Bisous tendresse et chocolat…

  • Votre dévoué Maman Loutre

Les feux de la PAL #42

Les feux de la PAL #42

« C’est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous repris par Galleane, initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le but étant de présenté les lectures de la semaine précédente, les lecture actuelles et à venir. Je participe à ce rendez-vous hebdomadaire en y ajoutant ma petite touche perso : en changeant juste le titre et en incluant d’autres petites catégories afin d’étoffer mon article. Petite précision, ce n’est pas parce qu’un livre est intégré à « dernièrement » que je l’ai terminé 😉 c’est juste que je l’ai lu dans la semaine qui est passé.

Mes chères petites Loutres,

Après quelques temps ou je n’arrivais plus à poster sur le blog, ni même à lire, je reprends progressivement du service. La reprise du travail y est peut-être pour quelque chose et même si la fatigue est bien présente vous pourrez constaté que je n’ai pas chômer côté lecture ! Le mois de mars promet d’être explosif si je continue sur ma lancé !

Bisous, Tendresse et Chocolat,

Maman Loutre

 

 

Encore en recherche de ma prochaine lecture !

 

Résumé : 
A 78 ans, Carl n’envisage plus qu’une chose : finir tranquillement sa vie dans la petite maison où il a passé toute une existence paisible auprès de son épouse Ellie. Veuf désormais, il reste, en effet, attaché à son passé en refusant les propositions mirobolantes d’un promoteur pour racheter son bien. Quand des circonstances exceptionnelles le contraignent d’intégrer une maison de retraite, il prend une ultime fois les choses en mains et, transformant sa demeure en dirigeable, s’envole pour l’aventure, vers la partie du monde où sa femme et lui s’étaient promis un jour de s’installer. Il ne se doute pas alors qu’il a emporté avec lui un jeune passager clandestin, Russell et que le voyage sera loin d’être de tout repos…

Un avis de passage : 
Voilà un court métrage que j’avais très envie de regarder et je ne suis absolument pas déçu, beaucoup d’émotion, on se prend d’affection pour Carl, la fin nous tire même quelques larmes !

 

 

Une chanson que j’ai dans la tête depuis quelques semaines déjà ! Ayant des goûts très éclectiques, ça a fait bizarre à mon entourage d’entendre celle ci !

Juste pour le délire, parce qu’il n’y a pas longtemps avec mon chéri on s’est remémorer ce qu’on regardait étant petit !

Parce que Parole de Chat à passé les 1 million d’abonné et que j’en suis super fière ! Une chaîne que j’adore ! Je surkiff même !