Top Ten Tuesday #55

Top Ten Tuesday #55

« Top ten Tuesday » est un rendez-vous hebdomadaire organisé par Frogzine et initialement créer par The Broke and the Bookish. Il consiste à faire une liste selon un thème prédéfini, bref ça peut se comparer à un podium « les dix meilleurs » si vous voyez ce que je veux dire. Même si certains thèmes peuvent avoir l’air redondant, j’aime y répondre toutes les semaines.

Les 10 Thrillers à lire une fois dans sa vie

Voilà un thème ou je n’ai que peu de titre, je n’ai pas pu en mettre 10 car je n’en ai pas lu plus, mais j’espère que ceux ci vous donneront envie de les découvrir. Pour les livres chroniqués cliquez sur l’image pour accéder à mon avis !

 

 

 

 

 

Les feux de la PAL #48

Les feux de la PAL #48

« C’est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous repris par Galleane, initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le but étant de présenté les lectures de la semaine précédente, les lecture actuelles et à venir. Je participe à ce rendez-vous hebdomadaire en y ajoutant ma petite touche perso : en changeant juste le titre et en incluant d’autres petites catégories afin d’étoffer mon article. Petite précision, ce n’est pas parce qu’un livre est intégré à « dernièrement » que je l’ai terminé 😉 c’est juste que je l’ai lu dans la semaine qui est passé.

Mes chères petites Loutres,

Après quelques temps d’inactivité, je reprends enfin mon blog. J’espère qu’il en sera ainsi pendant un long moment ainsi. J’ai quelques chroniques à vous partager de même que des rendez-vous hebdo qui, j’espère, vont revenir régulièrement.

Depuis peu, je suis entrée en remise à niveau : français, math, anglais, tout y passe et je vous avoue que ça fait un bien fou. Je me rend compte à quel point j’avais des lacunes et revoir les bases est vraiment top, ça me permet également de nouer des contacts avec des personnes et d’être beaucoup moins isolé socialement.

La semaine passé, il y a eu les blocus avec les gilets jaunes, les déplacements furent périlleux mais pas impossible, même si je comprends totalement le mouvement, j’avoue que j’ai quand même un peu ragé. Et vous, avez-vous été bloqué? Avez-vous participé au blocage?

Bisous, tendresse et chocolat,

Votre dévouée Maman Loutre

 

 

Chronique en cours

 

 

 

 

 

Chronique en cours

 

 

 

j’ai eu d’autre lecture que je vous partagerais la semaine prochaine, histoire de pouvoir vous faire plusieurs rendez-vous !

 

Résumé :

Trois individus qui trempent dans le voyeurisme, la pornographie, le cannibalisme et la nécrophilie.
Une étudiante universitaire menant une vie bien rangée qui se retrouve à la morgue après avoir consommé du Flakka.
Un tueur à gages qui revient dans sa ville natale afin de mettre sa soeur en terre et qui découvre de troublantes vérités à son sujet.
Une rousse excentrique à la libido débridée et dénuée de tout sens moral, capable de pervertir les âmes les plus pures.

 

 

Voilà un groupe que j’aime tout particulièrement et que j’écoute régulièrement en boucle ! J’espère qu’elle vous plaira tout autant qu’à moi

Je continue dans la continuité des partages des génériques de Fairy Tail !

Toujours dans la continuité de la chaîne Parole De Chat !

 

Les aventures d’Oxygène

Les aventures d’Oxygène

 

Titre : Les aventures d’Oxygène
Auteur : Jeanne Sélène
Nombre de pages : 70 pages
Service Presse

 

 

Résumé :

Oxygène est sûrement le chien le plus pantouflard de toute la planète. Il va pourtant se retrouver embarqué malgré lui dans une sacrée aventure… Aurez-vous la curiosité de le suivre ?

 

Mon avis :

Je remercie l’auteur Jeanne Sélène pour sa confiance sur ce service presse et pour le délai qu’elle m’a accordé afin que je lui envoi ma chronique.

Nous retrouvons Oxygène, un jeune chien à la foi plein de panache et assez pantouflard, cependant notre joyeux cabot se retrouve de force dans une aventure à laquelle il n’aurai pas pensé participer.

A travers ce petit roman jeunesse, très bien adapté pour les enfants de 7 à 10 ans, mais qui néanmoins peut être lu par les grands comme les petits, la folle aventure d’Oxygène, un terrier plein d’amour pour sa famille et pour une jolie chienne.

L’écriture de l’auteur est très agréable et nous porte facilement de page en page. Cependant petit bémol, le format ebook n’est pas forcément le meilleur, en effet, cette histoire mérite amplement d’être lu en papier, le plus serait quelques illustrations comme pour les albums de contes. Cependant, ne vous méprenez pas, on passe un très bon moment auprès de notre compagnon à quatre patte. Je pense d’ailleurs que ma filleule, qui est pile dans l’âge ciblé des lecteurs serais ravis que je le lise en sa compagnie ! Chose que je ne manquerais pas de faire à la première occasion.

En bref, un très jolie roman jeunesse qui mérite d’être lu !

Bilan Septembre 2018

Bilan Septembre 2018

Nombre de livres lus : 5 romans
nombre de pages lues : 1 677 pages lues

 

Psycho Killer (359 pages)
Mémé dans les orties (255 pages)
Colère noire (504 pages)
En voiture, Simone ! (247 pages)
Minute, papillon ! (312 pages)

 

Acquisitions

Immortalité – Intégrale (Shana Keers)
Lie to love, saison 1 (Shana Keers)
Lie to love, saison 2 (Shana Keers)
Mémé dans les orties (Aurélie Valognes)
En voiture, Simone ! (Aurélie Valognes)
Minutes, papillon ! (Aurélie Valognes)
Rouge Rubis (Kerstin Gier)
Bleu Saphir (Kerstin Gier)
Vert Emeraude (Kerstin Gier)
Blanche Neige (L.P. Sicard)
Peter Pan (Simon Rousseau)
Les 3 p’tits cochons (Christian Boivin)
Le joueur de flûte de Hamelin (Sylvaim Jonhson)
Pinocchio (Maude Royer)
Le petit chaperon rouge (Sonia Alain)
Harry Potter et l’enfant maudit (J.K. Rowling)
C’est le coeur qui lâche en dernier (Margaret Atwood)
Un cri sous la glace (Camilla Grebe)
13 reasons why (Jay Asher)
Miss Peregrine et les enfants particuliers (Ransom Riggs)
Le livre sans nom (Anonyme)
L’oeil de la lune (Anonyme)
Le cimetière du diable (Anonyme)
Le livre de la mort (Anonyme)
Psycho Killer (Anonyme)
De sinistre mémoire (Jacques Saussey)
Le loup peint (Jacques Saussey)
Quatre racines blanches (Jacques Saussey)
L’enfant aux yeux d’émeraude (Jacques Saussey)
La pieuvre (Jacques Saussey)
Ne prononcez jamais leurs noms (Jacques Saussey)
7/13 (Jacques Saussey)

Et en photo ça donne ça :

Les feux de la PAL #47

Les feux de la PAL #47

« C’est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous repris par Galleane, initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le but étant de présenté les lectures de la semaine précédente, les lecture actuelles et à venir. Je participe à ce rendez-vous hebdomadaire en y ajoutant ma petite touche perso : en changeant juste le titre et en incluant d’autres petites catégories afin d’étoffer mon article. Petite précision, ce n’est pas parce qu’un livre est intégré à « dernièrement » que je l’ai terminé 😉 c’est juste que je l’ai lu dans la semaine qui est passé.

 

Mes chère Loutre,

quelle joie de vous retrouver ! Ma semaine passé fut bien productive et j’en suis extrêmement fière ! Je vous avoue que reprendre un tel rythme de lecture me fait un bien fou au moral. De plus, j’ai commencé mardi dernier ma remise à niveau d’anglais et vendredi de français ! Bon oui, j’avoue français c’est pas non plus catastrophique mais parfois revoir les bases, les règles, les temps ça fait du bien ! Surtout si je veux passer mes concours l’année prochaine!

Vous constaterez aussi que niveau chronique, je n’ai pas chômé ! Un livre à peine fini qu’il était aussi chroniqué ! Oui oui je suis fière de moi !

Bisous, tendresse et chocolat

 

Votre dévouée Maman Loutre

 

 

 

Mon avis c’est par ici !

 

 

 

 

 

Mon avis c’est par ici !

 

 

 

Résumé :

Santa Mondega, une ville d’Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets…
Un serial killer assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur se réveille, amnésique, après cinq ans de coma.
Deux flics très spécieux, des barons du crime, des moines férus d’arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, quelques clins d’oeil à Seven et à The Ring… et voilà le thiller le plus rock’n roll de l’année !
Diffusé anonymement sur Internet en 2007, ce texte jubilatoire est vite devenu culte. Après sa publication en Angleterre et aux Etats-Unis, il a connu un succès fulgurant.

en cours – 36%

 

J’ai découvert cette semaine totalement par hasard « Exit Eden » ce quatuor de femmes aux voix magnifique m’a fait succomber avec la reprise de « Impossible » de James Arthur ». A force de l’écouter en boucle je pense la connaître (presque) par coeur !

Je vais finir par vous bassiner avec fairy tail non?

Je vous l’ai déjà partagé, mais avouez que voir les vidéos de Parole de Chat, ça fait un bien fou au moral 😉

Minutes, papillon !

Minutes, papillon !

 

 

Titre : Minute, papillon !
Auteur : Aurélie Valognes
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 312 pages

 

 

 

Résumé :

Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre.
Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Mon avis

Je continue dans ma phase productive de lecture, après « Mémé dans les orties » et « En voiture, Simone ! », j’ai enchaîné avec le troisième livre de l’auteur.

Rose est une mère célibataire de 36 ans ayant perdu toute confiance en elle, quelques années auparavant, après le décès de son père. De plus, dans un laps de temps rapproché, son fils unique de 18 ans Baptiste quitte le cocon familiale et elle perd son emploi de nounou. Elle est alors contrainte d’accepter l’offre de dame de compagnie que lui impose Véronique Lupin, fille de la loufoque Colette.

On est très vite pris d’affection pour Rose et Colette, chacune à un caractère qui, à la fois, se complète et s’oppose. Forcé de constaté que ce duo originale nous fait sourire tout au long du livre quand elles ne nous attendrissent pas. Contrairement à Véronique, à qui on ferait bien avaler ses piqûres de botox. Elle donne l’impression que tout lui est dû avec un air de pimbêche hypocrite et son côté petit chef autoritaire. Mais Baptiste n’en rate pas une, du haut de ses 18 ans il nous donne régulièrement envie de lui coller des baffes.

Tout au long de ce roman, nous suivons ces personnages qui nous en font voir de toutes les couleurs et pour notre plus grand plaisir. La plus d’Aurélie Valognes est toujours aussi rafraîchissante et nous fait passé un moment plus qu’agréable. Les émotions qu’elle nous insuffles nous transportes dans ces quartiers de Paris qui où on a envie de se promener et de rencontrer cette petite troupe. Je vous avoue avoir eu un petit pincement arrivé au mot « Fin ». Je n’avais vraiment pas envie de le finir, mais toutes les bonnes choses on une fin.

Encore une fois, j’ai eu un coup de cœur qui me comble de joie, j’espère pouvoir me procurer « Au petit bonheur la chance ! » afin de le dévorer comme les autres livres d’Aurélie.

En voiture, Simone !

En voiture, Simone !

 

Titre : En voiture, Simone !
Auteur : Aurélie Valognes
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 256 pages

 

 

Résumé :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:
Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Mon avis :

En même temps que je me suis procuré « Mémé dans les orties », j’en ai profité pour prendre tous les livres d’Aurélie Valognes présent dans la boutique relay de la gare de Morlaix. Il faut bien avouer que le titre est plus qu’accrocheur et prête à sourire. Le résumé quand à lui en dit juste assez pour nous donner envie de le lire.

Mon mois de Septembre étant relativement productif, je suis encore plus heureuse pour avoir lu ce petit bijou en moins de deux jours. Pour être exact, en deux demis journées, tout comme le précédent livre de cette auteure.

Lorsque l’éditeur nous indique qu’il s’agit d’une comédie familiale irrésistible, il est loin de faire une exagération. Je pourrais dire qu’elle est même merveilleusement à croquer.
Nous nous retrouvons en Bretagne, dans la famille Le Guennec, Jacques et Martines, parents de trois grand gaillard ont des relations compliqué avec les compagnes de leurs deux premiers fils. Évidemment le manque de tact de Jacques et son don pour vexer ses belles-filles y est pour quelque chose et ce malgré les mises en garde de sa femme.
Alors qu’ils accueillent, Jeanne, la nouvelle compagne de leur cadet Nicolas, nous sentons bien qu’il y a de l’électricité dans l’air, que se soit entre les beaux-parents et leurs belles-filles, ou au seins même des couples. Mais la sagesse et l’humour d’Antoinette, la mère de Jacques va permettre petit à petit d’alléger les cœurs mais aussi d’ouvrir les yeux. Les relations ne sont jamais quelque chose de simple, mais avec une famille comme les Le Guennec, cela prend des tournures parfois catastrophique. Entre gaffe, fou rire et évolution des mentalités, nous ne somme pas une seule fois à court d’émotion.

Ce livre est une véritable perle, à la fois frais et chaleureux, il nous fait vivre un très bon moment. De plus, la plume d’Aurélie Valognes nous transporte auprès de cette famille comme si nous les connaissions. Gros plus personnel, comme vous l’aurez compris, le récit se passe, majoritairement en Bretagne : ma région ! J’ai souris comme une idiote lorsque je l’ai vue. Vous remarquerez donc que le soleil en Bretagne n’est pas une légende urbaine.

Les feux de la PAL #46

Les feux de la PAL #46

 

« C’est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous repris par Galleane, initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le but étant de présenté les lectures de la semaine précédente, les lecture actuelles et à venir. Je participe à ce rendez-vous hebdomadaire en y ajoutant ma petite touche perso : en changeant juste le titre et en incluant d’autres petites catégories afin d’étoffer mon article. Petite précision, ce n’est pas parce qu’un livre est intégré à « dernièrement » que je l’ai terminé 😉 c’est juste que je l’ai lu dans la semaine qui est passé.

Mes Chères Petites Loutres,

je suis plutôt fière de ma semaine ! J’ai réussi à commencé et terminé un roman, vous allez le découvrir un peu plus bas ! De plus, j’ai acquis de nouveaux livres, je pense qu’il est temps que je vous consacre un rendez-vous exclusif à mes réceptions. Et comme vous avez pu le constater, j’ai mis en ligne ma chronique de « Mémé dans les orties »

Quel plaisir de reprendre la lecture et l’écriture de chronique ! J’avoue que dernièrement je découvre aussi un genre littéraire qui me surprend très agréablement : thriller/policier, je ne pensais pas que j’apprécierais autant, mais que voulez-vous, je sors de ma zone de confort et ça me fait un bien fou !

Bisous, Tendresse et Chocolat

Votre dévouée Maman Loutre

 

 

 

Mon avis c’est par ici!

 

 

en cours de sélection ! Je sais pas quoi lire ! J’hésite alors à votre avis je commence lequel?

Résumé :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:
Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

 

Résumé :

Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir.
Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule.
La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés.
Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes.
Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée…

 

Résumé :
Tout ce qu’il voulait, c’était rentrer chez lui. Pourtant, juste à la fin de son service, l’inspecteur Jack Mosley se voit confier une petite mission. Il doit escorter Eddie Bunker jusqu’au palais de justice où, deux heures plus tard, celui-ci témoignera dans une importante affaire de meurtre. La corvée ne devait prendre que dix minutes, le temps de remonter les seize patés de maison. Mais tout va déraper car certains sont prêts à tout pour que le témoin génant n’arrive jamais au tribunal.

 

Un avis de passage :
J’ai été très agréablement surprise par ce film, d’autant plus, que je sors aussi de ma zone de confort. Je suis plutôt comédie romantique ou Disney, cette fois-ci nous sommes dans un genre action/policier qui est très intéressant. Le fait que Bruce Willis soit l’acteur principal n’est pas un hasard si j’ai été convaincue pour le regarder. J’ai grandement apprécié de voir un personnage frisant le cliché du flic qui en a plus rien à faire et qui est clairement alcoolique, mais néanmoins qui, pendant tout le film, semble doté d’un sens moral à tout épreuve, jusqu’à ce que…

Voici une chanson que j’ai tout d’abord connu en Nightcore et en français, et j’avoue que cette version original me plaît beaucoup, j’ai très vite retenu les paroles, et la voix de Shawn Mendes est vraiment très agréable.

 

Je continue dans ma lancé des génériques de Fairy Tail (en espérant que la vidéo passe… sur mes précédents articles, elle finit toujours par être supprimé et c’est un peu gavant)

Jamais sans une vidéo de Parole de Chat ! c’est devenu une habitude chez moi de vous les partager, il faut dire que je me marre comme une pintade devant ! Que du bonheur!

Colère Noire

Colère Noire

 

 

Titre : Colère Noire
Auteur : Jacques Saussey
Editeur : Les nouveaux auteurs
Nombre de page : 504 pages

 

 

Résumé :

Quand la proie est plus redoutable que le prédateur! Un industriel est retrouvé mort dans sa baignoire et les premiers éléments accréditent la thèse du suicide. Mais pour le capitaine Daniel Magne, il s’agit d’un meurtre. Reste à trouver le coupable et c’est le début d’un jeu de domino mortel qui se met en place. Chaque suspect devient victime et les morts se succèdent. De Paris à New York en passant par l’Afrique du Sud, l’enquête s’annonce pleine de rebondissements et truffée de périls pour Magne et sa coéquipière Lisa Heslin.

Mon avis :

Lorsque j’ai emprunté « Psycho Killer », j’en ai profité pour prendre un livre de Jacques Saussey en ayant entendu beaucoup de bien par ma copine Livresse, il était temps que je le découvre et je vous avoue d’emblée que je n’ai pas été déçu. Je continue à sortir de ma zone de confort livresque et ça me plaît vraiment beaucoup.

Nous retrouvons ici le capitaine Daniel Magne et sa coéquipière Lisa Heslin pour leur toute première enquête ensemble. Un homme, pilier du monde industriel trouve la mort, mais une question subsiste : meurtre ou suicide ? Cette affaire particulièrement délicate est à prendre avec des gants car notre victime avait le bras long, particulièrement au sein des personnages politiques important.

Me plonger dans cette affaire a été un réel plaisir. Premièrement pour m’avoir permis de découvrir la plume de Jacques Saussey. Il faut dire qu’il a manier avec brio l’histoire et m’a mené par le bout du nez. J’avoue que malgré les divers suspects, ainsi que les indices parsemé au fil de la lecture, je n’arrivais pas à savoir qui était le coupable, et cela me perturbait grandement ! Surtout que lorsqu’enfin je pensais arriver le dénouement de l’enquête, un nouvel élément important prenait place. Arrivé à 100 pages de la fin, je me rongeais les ongles à l’idée de ce qui pourrait encore se passer.

Puis de manière globale, nous sommes face à des personnages plus vrai que nature. Certains nous font sourire alors que d’autres nous donne envie de les étouffer avec les pages de leurs propre livre. Une chose qui m’a particulièrement plu, est la façon dont l’auteur à mis en place le personnage de Lisa. Une jeune femme flic, travaillant dans un monde à prédominance masculine et relativement sexiste, qui se fait sa place petit à petit sans démordre de ses ambitions. De quoi nous poser des questions, à savoir si la place de la femme dans la société évolue ou non ? Quels sont les obstacles qu’une femme peut avoir à surmonter dans cette branche professionnelle ?

Nos enquêteurs, butés à souhait nous montrent aussi que la vie de policier n’est pas qu’attraper les méchants. Il y a également des tâches administratives particulièrement barbante, des vies personnelles plus que compliqué, une pression professionnelle et hiérarchique, sans compter l’avancement des enquêtes qui peuvent souvent mettre au supplice les esprits les plus aguerrit.

N’hésitez pas à vous laisser tenter par cette lecture qui nous démontre à quel point la prise de pouvoir par l’argent est prédominante dans notre société et ce que l’Homme est près à faire.

Mémé dans les orties

Mémé dans les orties

 

 

Titre : Mémé dans les orties !
Auteur : Aurélie Valognes
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 252 pages

 

 

 

Résumé :

Ferdinand Brun est atypique.
Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir.
Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage.
Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre…

Mon avis :

J’avais déjà entendu parler de ce roman au travers de chronique de blog mais aussi par sa mise en avant dans les magasins et librairie. Lorsque je l’ai vue, il y a quelques semaines, je n’ai su résister à l’envie de l’avoir.

Notre personnage principal est Ferdinand Brun, un vieux monsieur qu’on pourrait qualifier d’aigri, désagréable avec son entourage. Mais le jour ou de nouveaux locataires arrivent dans l’appartement au dessus du siens dans un grand brouhaha, les choses évoluent. En effet, la jeune Juliette, sympathique, franche et n’ayant pas la langue dans sa poche, s’invite littéralement chez lui. De la, une amitié quelque peu forcé commence. Mais, il y a aussi la charmante Béatrice, la voisine de palier qu’il apprend à connaître au fils des pages.

Bien que beaucoup de passages soient légers, il y a beaucoup de profondeur : notamment par rapport aux liens qu’entretient Ferdinand avec la gente féminine. Petit à petit nous nous prenons d’affection pour ce papy qui s’ouvre aux autres. Même si dans sa vie, il a souvent été froid et vraiment vache, nous constatons qu’il était surtout maladroit au niveau de ses paroles et de sa façon d’être. J’avoue sans mal que les passages concernant sa chienne Daisie m’ont tiré quelques larmes et émue à souhait. Et c’est sans compter Mme Suarez, la concierge de l’immeuble contre laquelle j’ai pester, hurler, injurier à plusieurs reprises.

En bref, j’ai passé un excellent moment sur ce livre que j’ai lu en moins de 24 heures. Un coup de cœur auquel je ne m’attendais pas.